DataDino.com

Votre blog marketing et technologie

Twitter, quantité ou qualité ?


La question de la quantité ou de la qualité sur Twitter n’est pas nouvelle, et pourtant j’aimerais vous donner mon point de vue (et connaitre le vôtre !) pour 2 raisons : la première est que ma réflexion sur la question est désormais appuyée par des chiffres concrets, la seconde à cause d’une discussion que j’ai eue récemment.

Lors d’une rencontre où se retrouvent des grands comptes Twitter de la région, une connaissance m’indique avoir près de 2000 followers, et connaitre à peu près tous les gens qui nous entourent… sur Twitter. Et ce n’est tout, aucune rencontre avec ces contacts virtuels, pourtant bien là à quelques mètres. C’est cette situation qui m’a alerté sur la valeur à donner au nombre de followers d’un compte Twitter. J’ai trouvé ça tellement dommage, mais c’est surtout passer à côté de tout l’intérêt de s’investir dans un réseau. Car Twitter est un réseau social, alors comment valoriser (et s’intégrer dans) une communauté, bâtie autour de soi, qui n’a vraiment rien de social ? D’aucune manière. La situation à laquelle j’ai été confronté a finalement parfaitement imagé mon point de la vue sur la question : avoir une communauté n’est pas une finalité en soi. Je m’explique : tous les gens rassemblés lors de cette rencontre représentaient une large communauté bien réelle, accessible, identifiée, reconnue et surtout connue de mon interlocuteur. Ils étaient là, en chair et en os, et pourtant il n’y a jamais eu d’interaction entre les deux. Dans ce cas-là, un message envoyé serait comme une bouteille envoyé à la mer. S’il s’agissait d’une vraie communauté, bâti à force d’interaction et d’engagement, ce même message aurait été écouté, conseillé, renvoyé, on en aurait même parlé dans les couloirs. C’est là tout l’intérêt et la compréhension de l’aspect social des réseaux. Preuve en est que n’avoir qu’une grande quantité de followers n’est pas bien utile, si on ne sait pas « l’exploiter ».

Pour ce qui est des chiffres, l’illustration est également très simple. Il m’est possible de mettre en parallèle 2 comptes Twitter qui diffusent le même contenu, l’un en français et l’autre en anglais. Le compte anglais a été plus laxiste sur ces followers/ING, et éventuellement utilisé des logiciels d’auto-follow… Il est désormais suivi par quelques milliers de personnes. Le compte français est lui monté naturellement, les following sont restreints et il ne compte que quelques centaines de followers (c’est également lui qui compte le plus grand nombre d’unfollow, tous les « experts en médias sociaux », spams, conseillés en dentition… unfollow les comptes qui ne follow pas en retour — bon débarras !). Au final, un rapide coup d’œil aux statistiques nous montre que le compte français, monté sur la qualité plutôt que sur la quantité, est une source de trafic tout aussi importante que le compte anglais. Mais ce n’est pas tout ! Le compte anglais coute aujourd’hui bien plus cher en temps : il faut régulièrement unfollower les spams, nettoyer la base de tous les comptes inactifs, l’information importante se perd dans le flot d’updates inutiles… Alors certes le nombre de followers du compte anglais est plus imposant, mais dans les faits, c’est un vrai foutoir même pas plus efficace que son jumeau français. Une fois de plus, la qualité prime sur la quantité.

MA CONCLUSION

Mon conseil, c’est soyez patient, et miser sur la qualité de vos followers/ING plutôt que sur un chiffre élevé qui n’aura d’autre intérêt que de flatter votre égo, et éventuellement celui de votre boss. Acceptez au contraire qu’il ne vous sera pas facile de monter une communauté comme coca-cola, mais hey le marketing de niche à déjà fait ses preuves, et vous constaterez au final que vous aurez bien plus de plaisir, d’interaction, de retour et d’efficacité en privilégiant la qualité, sur la quantité

Andréa Lize

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Revenir en haut de page